In Estonian

 

 

Signe
d'amour

L'amour, c'est quand le faucon vole au-dessus de tes sables. Car, pour lui, tu es une campagne verdoyante, et il n'est jamais revenu sans sa proie. Il connaît tes rochers, tes dunes, tes montagnes, et tu es généreux avec lui.

Paulo Coelho,
«L'Alchimiste»

 

 

Evi Arujärv: «Signe d'amour» frappe par son orchestration raffinée, dans laquelle s'équilibrent mélodies aux couleurs exotiques et timbres délicats. On apprécie l'exploit technique ainsi que la beauté et la fraîcheur des images.
(Postimees, 10 avril 2002)

 

 

 

Tõnu Kõrvits (1969)

 

Tõnu Kõrvits (1969 a terminé en 1994 ses études à l'Académie de la Musique d'Estonie dans la classe de composition de Raimo Kangro, études poursuivies en cycle supérieur, de 1994 à 1990, sous la direction du professeur Jaan Räästa. Il a participé aux classes de maîtres des jeunes arrangeurs à Hilversum (Hollande, 1997) avec Metropole Orchestra et le chef Vince Mendoza, ainsi qu'aux classes de maîtres de composition de Stephen Montague à Gdansk (Pologne, 1998). Ses œuvres ont été présentées lors de festivals internationaux, à Copenhague (ArtGenda, 1996), Katowice (1998), Lockenhaus (1999 - «À toi, messager de la nuit» (Sinule, öö sõnumitooja) était une commande du festival), Usedom (1999), Montreal (World Saxophone Music, 2000), Krasnoļarsk (Festival culturel estonien, 2001), Moscou (Music of Friends, 2002). Ses œuvres principales de ces dernières années sont «Un Pont à l'écart» (Irdunud sild) pour quatuor de saxophones et orchestre de chambre, «Plus longtemps que mille étés» (Kauem kui tuhat suve) pour flûte et orchestre de chambre (2000), «La Source» (Allikas) pour saxophone alto et vibraphone (2000), «Fleur de la forêt» (Metsalill) pour hautbois et piano (2002), «Les Chants de Thulé» (Thulema laulud) pour flûte et piano (2002), «Signe d'amour» (Armastuse märk) (2002) et «Eldorado» (2003) pour orchestre symphonique. Tõnu Kõrvits a été lauréat du prix musical Heino Eller en 2001; il a remporté, avec «Signe d'amour», le prix du Président de la République pour les jeunes acteurs de la culture (2002). Sa pièce «Eldorado» a obtenu cette année le troisième prix au concours de composition Lepo Sumera à Tallinn. Tõnu Kõrvits fait partie du corps enseignant en composition et orchestration à l'Académie de la Musique d'Estonie; il sera compositeur en résidence auprès l“Orchestre Nationale Symphonique d“Estonie en 2003-2004.

 

 

principales œuvres

    Eldorado pour orchestre symphonique (2002)

    Les Chants de Thule pour flûte et piano (2002)

    Fleur de la forêt pour hautbois et piano (2002)

    Signe d'amour pour orchestre symphonique (2002)

    Plus longtemps que mille étés pour flute et orchestre de chambre (2000)

    La Source pour saxophone alto et vibraphone (2000)

    Lueur pour quatuour de saxophones (1999)

    Recontre pour quatuor de saxophones (1999)

    Trois sonnets de Shakespeare pour baryton et piano (1998)

    Un Pont a l'écart pour quatuour de saxophones et orchestre de chambre (1998)

    Concerto semplice pour guitare et orchestre a cordes (1992)

................................

 

 

The Sign of Love (Signe d'amour)
J'ai demandé à un ami artiste de dessiner sur la couverture de la partition une plume d'oiseau. Il me semblait qu'un signe pouvait être quelque chose comme ça, quelque chose qu'on voit tomber de quelque part, une sorte de message, une plume. La plume est aussi un objet avec lequel écrire, mais pour cela il faut arriver à saisir cette plume que l'on voit tomber en virevoltant. Il ne faut pas passer sans la voir.
J'ai essayé de mettre du feu dans cette musique, ou plus exactement une combustion lente, perpétuelle. Un ami m'a dit qu'en entendant cette pièce, il lui est venu l'image d'une boule de feu géante qui par endroits se consumait, par endroit brûlait de façon éblouissante et projetait des étincelles.
Rien ne s'enflamme spontanément, il faut que certaines conditions soient réunies.
L'œuvre se divise en trois, et la disposition des points culminants est régie par le nombre d'or. Le premier point culminant se caractérise par sa dynamique puissante, sans détails dans la facture ou l'orchestration; le second est situé davantage sur un plan émotionnel. Entre ces points culminants prennent place de nombreuses phrases, ou conversations, comme il me semble qu'on pourrait nommer les solos des différents instruments. Je ne voulais pas d'instruments habituels ou qui jouent dans leur registre normal, c'est pourquoi j'ai choisi le bugle, le saxophone soprano, la flûte piccolo et le hautbois.
La pièce s'éteint comme dans un coup de vent silencieux. Tõnu Kõrvits

 

 

.Eesti Raadio | Klassikaraadio | Muusikud | n_joon3all.gif (1699 bytes)