In Estonian

 

 

 

Rivière
du ciel

La poésie de l'image et cette relation particulière entre statique et dynamique, l'idée d'un flot s'écoulant entre des points d'appui immuables, ont été les principales forces qui m'ont incité à écrire cette pièce.

Märt-Matis Lill

 

  

Evi Arujärv (Muusika nr 5, 2003):
«La musique de Lill est remarquable par un traitement du temps souple et dépourvu de foyer - comme un parcours oscillant, une chaîne. Au lieu d'une architectonique, c'est une respiration qui est au premier plan: chaque phrase ne présente pas une nouvelle phase de la vie, une nouvelle tonalité, mais elle produit l'impression d'une vague marine venant mourir sur une plage.»

 

 

 

 

Märt-Matis Lill (1975)

 

Märt-Matis Lill (1975) a étudié la composition à l'École de Musique de Tallinn avec Lepo Sumera puis, de 1994 à 1999, à l'Académie de la Musique d'Estonie avec Eino Tamberg et Lepo Sumera. Il prépare actuellement un diplôme supérieur à l'Académie Sibelius, sous la direction de Veli-Matti Puumala.
Märt-Matis Lill a complété sa formation dans les classes de maîtres de Louis Andriessen, Michael Jarrell, Luca Francesconi et Magnus Lindberg. Durant l'été 2000, il a été boursier des cours d'été de l'IRCAM. Il a été sélectionné pour participer comme boursier aux cours d'été du Centre Acanthes en Avignon durant l'été 2003.
Outre des pièces de concert, Märt-Matis Lill a écrit des musiques de scène et des musiques de films. Parmi ces dernières, on notera celles qu'il a composées pour des films d'animation de Priit Tender, «Mont Blanc» et «La Femme du renard» (Rebasenaine), qui oint remporté un succès international.
À côté de son travail de création musicale, Märt-Matis Lill se consacre activement aux humanités (nippo-sinologie, philosophie), qu'il étudie depuis 1997 à l'Université d'Helsinki. Il a écrit des recensions, des articles et des essais dans divers journaux et revues estoniens. Il est directeur artistique des Journées de Musique contemporaine de Pärnu et depuis 2003, président de la Société Arnold Schönberg d'Estonie.

 

 

 

     

................................

 

 

Rivière du ciel (Taeva jõgi)
Rivière du ciel (Taeva jõgi) est le nom donné dans la culture traditionnelle extrême-orientale à la galaxie que les Occidentaux nomment Voie lactée (et les Estoniens Route des oiseaux - Linnutee). Cette image m'a fasciné depuis longtemps: me retient l'élément puissamment dynamique qu'elle recèle, qui pour ainsi dire élargit, ou renforce, l'état relativement statique et immuable de la Voie lactée. Dans cet esprit, «rivière du ciel» est une image extraordinairement poétique. La poésie de l'image et cette relation particulière entre statique et dynamique, l'idée d'un flot s'écoulant entre des points d'appui immuables, ont été les principales forces qui m'ont incité à écrire cette pièce.
Au niveau de la structure, mon point de départ a été un chant populaire d'Estonie du Nord - ou plus exactement une partie de ce chant, dont la parenté avec l'image de la «rivière du ciel» m'avait frappé depuis longtemps. J'ai déjà utilisé précédemment cet extrait comme cellule structurelle. De manière intéressante, ce motif de quatre notes ne semble nullement s'épuiser. Bien au contraire: en lui se révèlent de nouvelles dimensions, de nouvelles possibilités de développement. Märt-Matis Lill

 

 

.Eesti Raadio | Klassikaraadio | Muusikud | n_joon3all.gif (1699 bytes)